Rechercher
  • Creteil en Commun

L’eau, un service public et un bien commun

L’eau est une ressource naturelle indispensable à la vie, aussi précieuse que fragile.

C’est pourquoi nous sommes favorables à une gestion publique directe de l’eau, qui garantit, de manière permanente, le droit de décision des élus et de regard des habitants, la transparence financière et le juste prix pour l’usager.


C’est le choix qu’a fait la Ville de Paris il y a 10 ans, en créant une régie publique nommée Eau de Paris. Depuis, la capitale présente le prix de l’eau le plus bas d’Île-de-France et développe une politique exemplaire au plan technologique, comme en matière de préservation de la ressource.


A Créteil, à quelques mois des élections, la municipalité vient de tourner le dos à ce choix d’intérêt public, en renouvelant, via le territoire GPSEA (Grand Paris Sud-Est Avenir), le contrat de gestion du service de l’eau avec SUEZ pour les 20 prochaines années ! Notons au passage que, décidément, le groupe SUEZ fait de belles affaires dans notre ville, puisque la même multinationale a également empoché le juteux marché de l’extension de l’usine d’incinération.


Sur le dossier de l’eau, le maire annonce fièrement que le prix du m3 va baisser (du moins pour les 2 premières années !) suite à cette nouvelle négociation. On ne sait pas s’il faut se réjouir pour l’avenir ou se lamenter rétrospectivement des bénéfices engrangés par SUEZ sur le dos des usagers durant les années passées (ils sont en charge du service depuis 2007).


En tout état de cause, le prix du m3 à Créteil reste et restera encore longtemps dans la moyenne supérieure des tarifs de l’eau en Île-de-France : 4,63 € le m3, soit 1,20 € de plus qu’à Paris !


Et que penser de cette autre annonce : à compter de 2025, GPSEA mettra en place un comité, afin que les élus soient associés aux choix d’investissement ! Bonne idée, effectivement, mais en creux cela signifie que depuis quelques années et pour 5 ans encore, les investissements ont été et resteront décidés en toute opacité, sans intervention des élus locaux ? Là encore, on touche du doigt les effets pervers d’un choix politique qui a pour conséquence de déposséder la puissance publique de ses responsabilités quotidiennes à l’égard d’un service de première nécessité.


Comme Georges Clémenceau disant « La guerre ! c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires », nous disons que la gestion de l’eau est un sujet bien trop important pour être délégué à des intérêts économiques privés. Nous regrettons ce choix pour notre ville alors qu’une alternative était possible. Aujourd’hui, de très nombreuses villes ou communautés de communes font le choix de la gestion publique de l’eau et adhèrent à ses valeurs : c’est aussi l’engagement de notre liste « Pour l’écologie, Créteil en commun ».

0 vue

© 2020 par Créteil Écologie

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement