Rechercher
  • Creteil en Commun

Le vélo est l’avenir des villes : à Créteil c'est pour quand ?


Le vélo a longtemps été considéré à Créteil comme un élément anecdotique des politiques de mobilité en ville, ce qui explique le retard de la ville dans ce domaine. Mais la prise de conscience des enjeux climatiques comme des enjeux de santé publique change la donne. Des villes comme Strasbourg, Paris et Lyon proposent désormais aux cyclistes un réseau continu de pistes cyclables couvrant tout leur territoire, ainsi qu’un service de location de vélos. Et les résultats sont là : le nombre d’usagers s’accroît.


A Créteil, où en est-on ?

L’urbanisation de Créteil s’est principalement faite autour de l’automobile avec notamment la création des voies rapides (RD1, A86) et du prolongement de la ligne de métro d’abord jusqu’à la préfecture puis jusqu’à la Pointe du lac. Ces infrastructures ont crée des coupures dans le tissu urbain rendant les déplacements à vélo ou à pied beaucoup plus difficiles.


Mais aux yeux des décideurs ce n’était pas grave, le vélo et la marche n’étaient que des activités de loisir à pratiquer le dimanche autour du lac. Rien de plus !


À partir du milieu des années 1990, avec l’entrée de quelques élus écologistes au Conseil municipal, Créteil a mis en place une ébauche de « réseau vélo ». Mais depuis 2008, l’effort municipal a sensiblement fléchi et les infrastructures nouvelles sont surtout des pistes cyclables le long des grands axes (RD6, RD19) à l’initiative du Conseil Départemental et le tronçon cristolien de la Tégéval à l’initiative de la Région.


Aujourd’hui, le diagnostic est très sévère , même Le Parisien le constate...


Le réseau ne couvre pas toute la ville : il est discontinu, notamment à l’approche des carrefours, les pistes ne sont le plus souvent pas aux normes, notamment en termes de largeurs ou de sécurité. Il est mal entretenu, notamment pour ce qui est de la signalétique au sol, il n’est pas respecté du fait de stationnements sauvages de véhicules ou en cas de travaux. En matière de stationnement ce n’est pas mieux : absence de parking à vélo adaptés, notamment à proximité des stations de métro.


Voilà pourquoi Créteil en commun porte des propositions concrètes et urgentes :

- Etendre les zones 30 dans tous les quartiers résidentiels car dans une circulation apaisée, le cycliste s’insère naturellement

- Mettre en place un comité vélo-mobilités actives pour donner la parole aux associations cyclistes et de piétons sur les besoins et la réalisation des aménagements cyclables indispensables

- Mailler la ville d’itinéraires pédestres et cyclables, entretenus et signalisés.

- Mettre en place 1000 places de parkings vélos sécurisés supplémentaires à proximité des stations de transports en commun et créer 1000 places de parkings vélos après concertation dans l'habitat collectif et au voisinage des centres d'activité

- transformer Cristo’lib, qui est un échec, pour le rattacher au Vélib’ métropolitain, développer l’offre de location longue-durée du type Véligo et proposer une aide financière à l’achat de vélos électriques


Ce papier est largement inspiré du travail des militants de l'association « Partage Ta Rue 94 » qui ont très sérieusement expertisé la qualité du réseau de piste cyclable de notre ville et du numéro 6 Du Piment de Créteil..

0 vue

© 2020 par Créteil Écologie

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement