Rechercher
  • Creteil en Commun

Voilà pourquoi Laurent Cathala est si peu écolo*…

Présenté à grand renfort d’articles enthousiastes dans la presse, il est censé devenir le nouvel « étendard de Créteil », un « signal » visible depuis le Boulevard périphérique (entre les cheminées de l’usine du Syctom et d’EDF à Ivry sans doute), « un lieu qui reflète l’esprit de Créteil »…


Quel est ce nouveau venu qui va changer la face de notre ville, et qui a fait l’objet d’une « présentation » en marge des dernières Assises de la Ville immédiatement transformée en « accueil favorable » ?


On vous présente la tour de 140 mètres de hauteur et 40 étages, pompeusement baptisée « l’Arbre de vie », qui a vocation à être construite d’ici 5 ans au débouché de la voie express RD1, au carrefour de l’avenue du Gal de Gaulle, face à la Faculté de Droit. Cette future « plus haute tour de l’Est parisien » proposera 50 000 m2 dont 2/3 sont destinés à des bureaux de standing alors que 17 000m2 seront consacrés à des pôles santé, sport et recherche.


Mais le clou du projet semble être son ambition écologique, présentée comme le summum de la lutte contre le changement climatique : plantation d’une forêt verticale, jardins partagés, quasi-automonie énergétique avec mini-éoliennes, panneaux solaires et géothermie.


Tout cela serait enthousiasmant s’il ne s’agissait pas, avant tout, d’enrober de vert un projet d’immobilier de bureaux au prix de vente qu’on devine exorbitant. D’ailleurs, tous les articles consacrés au projet sont particulièrement silencieux sur son volet économique, notamment pour les équipements publics qui doivent y être implantés. Car si, bien entendu, il est parfaitement légitime pour l’UPEC de rechercher de nouveaux locaux pour s’étendre, doit-elle pour autant s’associer à un projet aussi contestable ?


Si l’on ne trouve trace nulle part du volet financier du projet, on cherche également en vain la moindre étude d’impact (circulation et stationnement, chantier, impact environnemental, état du marché de l’immobilier de bureaux local etc), sans oublier un calendrier de débat public digne de ce nom, pour une construction qui est censée changer la face de notre ville !


Pour notre part, nous refusons de prendre les vessies pour des lanternes, comme nous refusons qu’on instrumentalise l’exigence environnementale au profit d’une opération mégalomaniaque qui pourrait bien marquer de son empreinte la fin du règne de Laurent Cathala.


* On lui fait prendre une tour de 40 étages pour un arbre !


(Même le film de promotion du projet n’arrive pas à rassurer... jugez vous-même !)


154 vues

© 2020 par Créteil Écologie

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement