Notre projet

Une_dépliant_2.jpeg

Nature en ville et qualité de vie pour tous

  • créer 100 jardins partagés de pieds d'immeuble dans la mandature, en concertation avec les bailleurs sociaux et les conseils de quartier, et soutenir les initiatives de végétalisation des trottoirs, pieds d’arbres et autres espaces disponibles à l’instar de ce que font les « Incroyables comestibles ».

  • mettre en place des mesures de protection et de valorisation de la biodiversité locale, notamment au lac et sur les bords de Marne, en préservant des continuités écologiques pour la faune, et proposer aux Cristoliens volontaires de devenir des « ambassadeurs de la biodiversité ».

  • planter 10 000 arbres d’ici 2026, en pleine terre, en priorité des essences locales ainsi que des arbres fruitiers, afin d’offrir des lieux de fraicheur l’été.

  • créer des jardins et une ferme pédagogiques en association avec les écoles et crèches de la ville et généraliser les programmes de sensibilisation aux questions environnementales dans tous les établissements accueillant des enfants et des jeunes.

  • instaurer 50 % de bio au menu des restaurations collectives (écoles, personnes âgées..) dès 2022 et introduire des plats préparés et cuisinés à partir de produits régionaux.

  • adopter le « lundi vert », menu végétarien hebdomadaire dans la restauration collective.

  • valoriser et soutenir toutes les initiatives associatives, publiques ou privées, qui agissent pour l'accès de tous aux produits bio, de qualité et issus des circuits courts.

  • réduire la pollution lumineuse nocturne en donnant la priorité aux trottoirs, passages piétons et liaisons cyclables.

  • définir en concertation un projet de gestion pour le lac de Créteil et ses abords, protégeant la biodiversité et l’environnement tout en régulant les espaces de loisirs.

  • assurer la transparence et l’information du public sur les antennes relais de téléphonie mobile et anticiper un plan d'étude et de protection pour l'implantation de la 5G.

Consommer moins pour consommer mieux et local, renouer avec la nature en végétalisant la ville, défendre la biodiversité qui est notre bien commun, tout cela permet non seulement de réduire notre impact environnemental mais aussi d’améliorer la qualité de vie de chacun.

 

La pollution atmosphérique a des effets directs sur la santé et l’environnement et les riverains des voies à grande circulation sont les plus directement exposés. Accompagner un changement radical des habitudes de déplacement, donner la priorité aux cyclistes et aux piétons dans la ville, c’est non seulement réduire la pollution mais aussi apaiser la ville et améliorer la sécurité.

  • améliorer la qualité de l’air en réduisant la circulation des véhicules les plus polluants, dans le cadre des initiatives de la Métropole du Grand Paris (instaurer la Zone à Faibles Emissions sur l’ensemble de la ville dès 2020).

  • créer un observatoire local de la qualité de l’air en lien avec Airparif et l’UPEC, pour réaliser des analyses locales de l’air grâce à des capteurs dans la ville, informer le public en temps réel et superviser les mesures de protection et de prévention.

  • réaliser un audit de la qualité de l’air intérieur et extérieur dans tous les établissements scolaires, les crèches et les bâtiments hébergeant des personnes âgées, en priorité ceux situés près de l’A86 et de la RD1.

  • redéfinir l'aménagement de la voie express RD1 pour en limiter les nuisances et repenser les franchissements, la modération de la vitesse et la mixité du trafic.

  • développer l’offre de transports « pédibus » pour les enfants, puis piétonniser à 100% les abords des écoles aux heures d’entrée et de sortie.

  • étendre les zones 30 dans tous les quartiers résidentiels, pour diminuer les nuisances et améliorer la sécurité des piétons, en mettant en place des aménagements réduisant la vitesse des automobiles.

  • mettre en place un comité vélo-mobilités actives pour donner la parole aux associations cyclistes et de piétons sur les besoins et la réalisation des aménagements cyclables indispensables, pour mailler la ville d’itinéraires pédestres et cyclables, entretenus et signalisés.

  • transformer Cristo’lib, qui est un échec, pour le rattacher au Vélib’ métropolitain, développer l’offre de location longue-durée du type Véligo et proposer une aide financière à l'achat de vélos électriques, comme de nombreuses villes le font déjà.

  • Mettre en place 1000 places de parkings vélos sécurisés supplémentaires à proximité des stations de transports en commun, accessibles par piste cyclable, et autant dans l'habitat collectif ainsi que pour desservir les centres d'activité importants (mairie, équipements sportifs, commerces...) 

  • soutenir le projet « RER vélo » de réseau continu de pistes cyclables à l’échelle de l’Île-de-France (à Créteil principalement la RD19 et la D186).

  • assurer la conversion électrique de la flotte automobile des services municipaux et mettre en place des vélos de service.

  • adopter dès 2020 des règles d’urbanisme qui luttent efficacement contre le changement climatique : coefficient de pleine terre, seuil minimum d’espaces verts, exigence de qualité écologique des constructions et des rénovations.

Mobilités, qualité de l’air et aménagements durables

 

Énergie et déchets

Le dérèglement climatique est une réalité, qui touche tous les territoires et qui va profondément bouleverser l’avenir. Il n’est pas trop tard pour tenter d’en limiter l’impact à condition de réduire les consommations d’énergie et le gaspillage, tout en faisant des économies.

  • surseoir au projet de 3ème four de l’unité d'incinération des déchets Valo’Marne du Carrefour Pompadour et donner la priorité à la réduction des déchets, avec des actions de prévention ambitieuses, concertées avec les conseils de quartier.

  • mettre en place une fiscalité locale incitative pour réduire de 30 % la production de déchets ménagers et d’activités d’ici 2025.

  • mettre en place une charte incitative de gestion durable des commerces (déchets, consignes, emballages).

  • faire respecter le principe « pollueur/payeur » par le Centre commercial régional (gaspillage et gestion des déchets, congestion automobile).

  • instaurer dès 2021 une collecte séparée des bio-déchets et déchets alimentaires pour les orienter vers les filières de valorisation et mettre fin à tout recours à l’enfouissement de déchets.

  • mettre en place des composteurs en pieds d’immeubles en lien avec les bailleurs sociaux et les copropriétés.

  • soutenir la création d'une ressourcerie cristolienne et de points itinérants de recyclerie pour donner une seconde vie aux équipements et objets usagés et dévelo

  • recourir à 100% d’énergie renouvelable pour tous les équipements municipaux et l’éclairage public.

  • donner une nouvelle ambition à l’agence locale de l’énergie, centre de ressource et d’initiatives en faveur de la transition écologique, qui serait chargée notamment de développer la production d’énergie solaire photovoltaïque, de l’extension de la géothermie et du soutien aux solutions individuelles (pompes à chaleur).

 

Donner un nouveau souffle aux solidarités en développant des initiatives innovantes pour lutter contre l’isolement et la précarité, c’est s’adresser en priorité aux plus faibles et aux plus vulnérables.

  • mettre en place une structure d’accueil, de sensibilisation et de prévention de toutes les formes de discrimination et de violence, y compris via les réseaux sociaux.

  • créer des points d’information et d’orientation vers les lieux de santé les plus adaptés à la situation de chacun.

  • développer l’accueil d’urgence et de protection des femmes victimes de violences, en liaison avec les associations de défense des droits des femmes

  • définir et mettre en œuvre une politique locale de protection animale.

  • arrêter le gaspillage alimentaire dans la restauration collective publique et privée, et permettre aux associations de solidarité de récupérer les repas préparés non servis.

  • missionner les gardes urbains sur un strict respect des règles de stationnement, des trottoirs et des aménagements cyclables ainsi que sur la prévention et la répression des dépôts et décharges sauvages d’ordures et de déchets sur l’espace public.

  • revenir sur les autorisations du travail du dimanche au Centre commercial régional et dans les zones commerciales, qui déstabilisent les familles, précarisent le travail et incitent à la surconsommation.

  • s'inscrire dans le dispositif d'encadrement des loyers expérimenté en Île-de-France

  • développer des programmes de logement d’insertion et d’habitat participatif, intergénérationnel et innovant.

Santé, solidarité et vivre ensemble

 

Démocratie et citoyenneté

La coupure entre les citoyens et leurs élu.e.s s’est accrue au fil des années, la perte de confiance conduisant peu à peu au désintérêt pour les affaires publiques. Ensemble, reprenons le pouvoir sur l’avenir de notre ville.

  • retransmettre en direct les séances des Conseils municipaux et Conseils territoriaux sur le site internet de la ville et mettre en ligne tous les rapports et documents à l’ordre du jour.

  • mettre en place une convention citoyenne permanente chargée de proposer et de suivre les initiatives locales contribuant à la lutte contre le changement climatique.

  • Instaurer un droit d’initiative citoyenne sur l’ordre du jour du conseil municipal.

  • créer un conseil indépendant de la vie associative, consulté sur les attributions de moyens et de subventions aux associations.

  • instaurer un budget participatif annuel correspondant à 3 % du budget d’investissement de la ville (soit environ 15€/habitant, c’est à dire 5 fois plus que ce qui est aujourd’hui alloué aux conseils de quartier), afin de réaliser des projets collectifs proposés et votés par les citoyens.

  • garantir la transparence et l’équité dans l’attribution des logements sociaux.

  • dénoncer le contrat de gestion de l’eau confié en 2019 à Suez pour 20 ans et mettre en place une véritable gestion publique de l’eau pour faire durablement baisser la facture.

  • développer un programme d’éducation à la citoyenneté numérique : réseaux sociaux, identité numérique, logiciels libres.

  • instaurer des référendums d’initiative citoyenne, ouverts aux Cristoliennes et les Cristoliens de plus de 16 ans, qu’ils soient français ou étrangers.

  • s’engager à ne pas exercer plus de 3 mandats successifs de conseiller municipal, afin d’assurer le renouvellement et la respiration démocratique.

 

© 2020 par Créteil Écologie

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement